Procédure Justification
 

1

 

Ce sont les participants du centre qui en font la demande. Des explications concernant les principes d’actions du reiki, le déroulement et le but du soin, ainsi que les effets qui peuvent se manifester pendant et après le soin, leur sont données. Une démonstration de la séquence est exécutée. Un exemplaire de la procédure peut être remis aux participants qui en désirent un.De plus la personne est informée qu’en tout temps, elle peut décider de mettre fin au soin.

 

 

Les explications données permettent aux personnes de mieux comprendre ce qui leur est offert et d’effectuer un choix en relation avec leurs besoins. Le praticien s’assure de répondre à toutes les questions.Il est important que la personne sache que c’est elle qui décide de ce qui lui convient.

 

 

2

 

Le praticien s’informe auprès de la personne qui reçoit, de son niveau de confort à être touchée et si elle a  vécu antérieurement, une expérience négative lors d’un massage.De plus, il s’abstient de poser les mains plus bas que l’ombilic lorsqu’il est au niveau de l’abdomen.

 

 

Au cas où la personne aurait vécu antérieurement un abus au niveau de sa sexualité, il est extrêmement important de respecter ses limites. Également, pour différentes raisons, les personnes sont parfois inconfortables à être touchées à des endroits précis. Il est donc essentiel pour le praticien de s’en informer.

 

 

3

 

La personne qui reçoit s’installe en position couchée ou demeure assise s’il ne lui est pas possible de se mobiliser jusqu’au lit. Il est très important qu’elle soit confortable dans un environnement calme qui respecte l’intimité. La porte de la pièce doit rester fermée.

 

 

Le fait d’être confortable dans un environnement paisible favorise la relaxation, un sentiment de sécurité et une plus grande réceptivité. S’il arrive que la personne ressente des émotions et désire les exprimer, elle pourra le faire sans risquer de s’exposer aux autres participants.

 

 

4

 

Le praticien demeure attentif et disponible envers la personne tout au long du soin et vérifie si elle vit des malaises ou de l’inconfort.

 

 

C’est une relation thérapeutique d’accompagnement. Il est important que la personne puisse s’exprimer si elle vit des émotions, un malaise ou un inconfort et qu’elle ressente de la disponibilité et de l’accueil de la part du praticien.

 

 

5

 

Lorsque le soin est terminé, la personne en est informée. Une période de 10 minutes lui est allouée afin de lui permettre l’intégration du soin.

 

 

Il est important, après un soin, de respecter le rythme de la personne à reprendre contact avec la réalité afin d’éviter de la brusquer. Parfois, un certain degré de relaxation et de bien-être a été atteint et ceci est un état  bienfaisant que la personne désire garder.

 

 

6

 

La personne est invitée à s’exprimer concernant ce qu’elle a vécu pendant le soin ainsi que sur ce qu’elle ressent tout de suite après le soin.

 

 

C’est souvent à ce moment de la rencontre que la personne exprime quelque chose d’important pour elle. Ceci permet également de faire une évaluation des bienfaits immédiats du soin.

 

 

7

 

Après la rencontre, le praticien consignera au dossier du participant le déroulement du soin, les changements dans la séquence s’il y a lieu et pourquoi, ainsi que les effets du soin selon le participant.

 

 

Ceci, dans un but légal et de référence au besoin afin d’assurer un suivi.

 

 

8

 

À la prochaine rencontre, une autre évaluation du soin sera faite.

 

 

Il est important de revenir sur les effets à plus long terme du soin reçu, afin d’évaluer son action et de répondre aux questions s’il y en a. Cela permet de clarifier ce qui pourrait être une source d’interrogation pour la personne.

 

Références :

  • Gros, P. (1997). L’art et la pratique spirituelle du Reiki. Monaco : Édition du Rocher
  • Fédération québécoise des massothérapeutes agréés (2008). Code de déontologie.
  • Takata, H. (1993). Reiki, la pratique Usui, un remède naturel. Suisse: Recto-Verso